Une de mes résolutions de l'année 2018 est de me remettre à cultiver des légumes.

b_1_q_0_p_0

J'ai déjà eu l'occasion de vous dire que notre jardin est peu propice au jardinage. Les anciens propriétaires ont soit bétonné, soit créé de nombreuses terrasses, soit ont déposé des gravillons. Résultat, le peu de terrain disponible n'est pas très bien exposé pour y faire un potager. Je suis frustrée de ne pouvoir aller cueillir quelques tomates en été.

 Vu que je ne dispose que de très peu de place, je vais m'orienter vers le jardinage en carrés.

J'ai découvert cette technique de jardinage lorsque nous habitions près d'Orléans car notre jardin était très grand (plus de 1500 m2) et je n'avais pas le temps de m'occuper d'un potager de près de 600 m2 que les anciens propriétaires avaient aménagés. Je voulais me faire plaisir avec quelques légumes maison tout en ne passant pas des heures à jardiner. Bon à Orléans, il y a un avantage certain : pas besoin d'arroser souvent !!!

J'ai décidé de m'y remettre et de partager avec vous cette nouvelle aventure. Je vous propose donc un premier article pour vous expliquer les grandes lignes du jardinage en carrés.

 Alors, de quoi s'agit-il ?

Mel Bartholomew a écrit un livre "Square Foot Gardening" en 1891 dans lequel il détaille la technique du jardinage en carrés qu'il a mise au point. En voici les grands principes :

1. Ton espace, tu délimiteras :

Il s'agit de délimiter des espaces multiples de carrés de 30 cm par 30 cm avec un maximum de 1,20 m soit 4 carrés par 1,20 m. Pourquoi 1.20 m maximum ? Pour permettre de jardiner tout en circulant autour car un bras peut s'étendre à 60 cm maximum. Les carrés de 1.20 peuvent se transformer en rectangle de 1.20 par 2.40. Et, bien entendu, il est possible d'utiliser cette technique dans de pots de fleurs ou des jardinières.

L'espace ainsi délimité réduit la surface à travailler (la terre n'est pas tassée et donc il ne faut pas la bêcher) et le temps à y consacrer ainsi que les arrosages.

L'autre avantage est que la terre est surélevée et chauffe donc plus rapidement, cela permet des résultats plus rapides.

2. Les cultures, tu resserreras :

Chaque carré va accueillir une espèce de légume. Selon la grosseur du légume, il y aura 1 ou plusieurs plants de légumes. Ainsi, dans 1 carré de 30 X 30, on plantera 1 chou, 1 tomate, 1 aubergine ou 1 courgette ou bien 16 radis, 16 carottes ou 16 oignons ou bien 4 laitues, 4 bettes ou 4 bouquets de persil.

Je sais, cela parait fastidieux mais rapidement, c'est assez ludique.

3. En hauteur, tu jardineras :

Certains légumes seront menés en espalier. On choisira les légumes que l'on peut cultiver en verticale à ceux qui demandent beaucoup d'espace. Ainsi, les pois gourmands seront préférés aux petits pois. On ne trouve pas de pommes de terre dans un potager en carrés sauf si l'on dispose de beaucoup de place qui permette de réserver un carré ou deux à leur culture.

4. La rotation des cultures, tu pratiqueras :

Les légumes sont classés par famille : les légumes feuilles (salade, choux, ..), les légumes racines (carottes, betteraves, radis, ...), les légumes fruits (tomates, aubergines, courgettes, ...), les légumes graines (fève, haricots et pois) et les légumes bulbe (il, échalote et oignon).

Chacune des familles a des besoins particuliers qu'elle puise dans la terre. Pour ne pas épuiser celle-ci, il faut éviter de mettre des légumes de la même famille au même endroit d'une année sur l'autre.

Ça se complique n'est-ce pas ? On y reviendra plus tard.

5. Les espèces, tu associeras :

La crainte de tout jardinier est les insectes ravageurs ou les maladies. Et dans un potager en carrés, la promiscuité des légumes peut laisser craindre une attaque massive qui ruinerait tout espoir de récolte. En fait, au fil du temps, les jardiniers se sont rendus compte que certaines plantes appréciaient particulièrement le voisinage d'autres. L'astuce consiste donc à rapprocher les plantes "amis" et à éviter de mettre côte à côte des plantes qui ne s'aiment pas. Ainsi, les unes protègent les autres, voire favorisent un peu leur développement. Ainsi, tout le monde sait que le poireau éloigne le vers de la carotte qui, elle, repousse la mouche du poireau. En revanche, la carotte n'aime pas la menthe !!

Ces associations permettent d'éviter les traitements.

6. Tes futures récoltes, tu planifieras :

Le jardinage en carrés souffre peu d'approximation. Si l'on souhaite récolter suffisamment de légumes pour se faire plaisir, il faut que les semis ou plantations se succèdent au rythme des saisons. Pour cela, la seule solution est de planifier en début d'année ses semis ou plantations. 

Il faut donc programmer à l'avance qui va être où et le faire à chaque trimestre en fonction du temps nécessaire à chaque catégorie de légumes entre le semis (ou plantation) et la récolte. Et là, dès qu'un carré se libère, il faut vite savoir quoi y mettre.

Le mois de Janvier se prête bien à l'exercice puisque le jardin est au repos.

 

En résumé, le potager en carrés convient dans les petits ou grands terrains, il est sobre en eau et en graines (ou plantations) sans traitement.

 

Voilà en quelques lignes les grands principes du jardinage en carrés. Une française, Anne-Marie Nagelaisen, a adapté cette technique (en carrés de 40 cm par 40 cm), vous trouverez plus d'information sur ce site ici

Je vous retrouve bientôt pour vous expliquer comment nous avons rajouté quelques carrés supplémentaires dans notre jardin.

Si cette article vous a plu, n'hésitez pas à laisser votre commentaire.

Et vous ? avez-vous expérimenté ce mode de jardinage ?